Messages:  2000    2001    2002     2003     2004     2005 

Download Messages

Messages 2002

 

Sievernich, 7 janvier 2002

Je vois un ovale lumineux à gauche de l’autel duquel sort la Mère de Dieu tout de blanc vêtue. Elle se meut au-dessus d’un nuage. Elle porte une robe blanche, un manteau blanc avec une bordure dorée. Toujours sur ce nuage, elle vient au-dessus de chacun de nous, puis s’approche de moi. Entre les mains, elle tient un chapelet lumineux.

Elle parle:

Je vous salue et vous bénis, mes enfants, au nom de mon divin Fils Jésus Christ. Je suis Marie, l’Immaculée, Marie, la Mère de Dieu.

Enfants, combien vos invocations me consolent! Appelez, priez, invoquez pour mes chers fils les prêtres, qui sont constamment contestés et tentés.

Je vois maintenant autour de Marie un cercle plein de roses blanches. Ces roses rayonnent sur nous tous.

Je viens à vous, afin que vous surmontiez ce temps d’épreuves. J’apparais pour mes prêtres, religieux et religieuses. Ils doivent vivre totalement dans l’Eglise.

Attachez-vous fermement à mes fils prêtres. Restez fidèles à l’Eglise. C’est mon appel pour vous. Le temps dans lequel vous vous trouvez est difficile, et le temps qui vous attend est plein de détresses et de contraintes. C’est pourquoi je viens aujourd’hui spécialement pour vous. Ne vous éloignez pas du chemin qui conduit dans la Maison du Père.

Vous, les familles, vous mes enfants, je vous aime. Combien je vous aime! Que pouvez-vous faire pour moi? Réconfortez mes prêtres, religieux et religieuses. Priez pour ceux qui ont quitté le chemin. Tant de choses ont abouti au désordre! Ne persistez pas dans le désordre. Pensez à l’Amour, au Pardon, à la Miséricorde de mon Fils Jésus. Mon Fils très aimé réunifiera tout.

Chers enfants, que de misère dans vos familles! Priez beaucoup et je viendrai vers vous et vous apporterai mon aide et l’aide de mon divin Fils.

La Mère se meut dans les airs et de son Cœur émanent des rayons de diverses couleurs. Dans ce rayonnement de grâces tous les présents sont immergés.

Le salut vous est accordé par mon Fils très aimé. Je vois une âme parmi vous qui se fait du souci à cause de son fils. Dis-lui que je l’ai entendue. Qu’elle consacre son fils à mon Cœur Immaculé. Je te dis que je suis ton secours au nom de mon très cher Fils Jésus.

Enfants, appelez-moi lorsque vous êtes en difficulté. Je vous écoute; même lorsque vous pensez que je ne suis plus à vos côtés, je suis encore là.

Vous, mes enfants, je vous demande: priez, priez, priez! Je dois toujours vous le redire: priez! L’appel que je vous adresse est important. La prière vous sanctifie et ainsi mon divin Fils peut prendre en vous sa demeure. Mon très cher Fils me laisse auprès de vous, afin que je puisse vous offrir ses grâces, car sa Parole est identique à la mienne et à celle du Père. Venez à moi, dans mon oasis de prière. En elle, moi, Marie, je suis pleinement présente.

Chers enfants, voici un autre appel: formez de petites Eglises, de petites Oasis de prière, vous qui êtes proches les uns des autres, vous qui pouvez et devez vous appuyer sur moi et sur Jésus. Devenez mes perles de prière. Puis venez vers moi, ici en cette église et je vous oindrai, afin que vous deveniez sains de corps et d’esprit. Celui (celle) à qui j’adresse aujourd’hui cette demande, perçoit mon appel dans son cœur. Mon appel est adressé à trois personnes. Mes enfants, m’entendez-vous? Priez dans votre maison, rendez souvent visite à Jésus dans mon église. C’est un conseil que je vous donne. Suivez les prêtres qui me sont proches.

A toi qui planifies une grande fête je dis: Sois prudent dans tes plans. Le lieu est incertain. Fais-toi guider.

Marie se rend auprès de ceux qui vont se confesser. Elle les bénit.

La confession est une grande grâce. Prenez-la au sérieux. Libérez-vous, mes enfants. Combien nous nous réjouissons, mon Fils Jésus et moi, lorsque vous prenez à cœur la confession. Les ténèbres ne veulent pas cette purification des âmes, elles ne veulent pas que vous soyez purifiés en Jésus. Vous qui prenez soin de votre corps devez aussi prendre soin régulièrement de votre âme. Ne négligez pas votre âme. Elle est créée pour l’éternité.

La Mère se penche sur chacun. Derrière elle, je vois deux anges portant chacun une coupe en or. Marie parle à chaque personne et bénit chacune. A une personne, elle souffle sur le front et la bénit. Dans les coupes, je vois un liquide transparent et un onguent transparent. Après un certain temps, la Mère de Dieu retourne à sa place.

Mes enfants, soyez attentifs à ma parole. Faites confiance à mon divin Fils Jésus. Je vous protège.

Maintenant, elle élargit son manteau et nous y sommes tous à l’abri. D’elle émane une lumière très claire. Nous en sommes tout environnés.

Venez à moi, je guéris vos plaies. Aujourd’hui, je vous envoie à tous ma lumière, qui vous guérit de corps et d’âme. Je suis toujours auprès de vous. Voilà ce que vous devez dire lorsque vous quittez cette église: «La Mère nous accompagne quand nous retournons à la maison. » Dans votre cœur vous amenez ma lumière à la maison.

Un jet lumineux vient sur nous tous et nous pénètre chacun.

Ressentez ma présence, c’est moi qui vous donne la force, moi Marie, votre Mère du ciel.

Je vois maintenant que son Cœur est ouvert pendant qu’on prie le chapelet d’Amour. Une couronne d’épines entoure son cœur.

Elle dit: Vous, je vous immerge dans mon Cœur Immaculé. L’écho de ma parole résonne dans vos âmes et vous entendez ma voix dans vos cœurs. Qu’elle résonne toujours et toujours encore! Mes enfants, par votre prière vous renforcez l’Eglise. C’est une grande grâce pour vous. Vers vous je viendrai encore un certain temps (temps de la terre), après quoi je vous confierai une nouvelle tâche dans le Père. Que ceci soit pour vous une certitude, car cela vous a été dit. Ne soyez pas découragés, puisque vous ressentirez ma présence. Aussi, chers enfants, rendez-moi visite et vivez selon la Parole de mon cher Fils Jésus Christ. Vous dites:

«Mère, les temps sont toujours plus difficiles. Comment pourrions-nous vivre aujourd’hui encore selon l’Evangile?»

Je vous le dis: Avec mon aide! Je vous aide immédiatement, lorsque vous le désirez. Mes enfants, je vous rends forts. Soyez courageux, car je suis votre Reine des cieux. Aujourd’hui, il est temps; préparez-vous, ne perdez pas de temps. Puisque je vous aime, comment pourrais-je vous laisser aller à la perdition? Les événements de la terre ne doivent pas vous préoccuper. Vous êtes dans mon Fils Jésus-Christ. Quoi qu’il arrive, je suis auprès de vous.

Ceci est la volonté du Père des cieux. Amen!, disent les anges ensemble, avec vous.

Dans le dernier banc du chœur, je vois, en arrière, saint Josaphat et, en avant, le pape Pie XII. Saint Charbel est à genoux devant l’autel. Il s’incline à chaque début de prière. Dans les mains, il tient un petit livre bleu qui émet de la lumière. A l’autel, à sa gauche et à sa droite, il y a Robert Bellarmin, Sœur Faustine et Padre Pio qui incline son visage jusqu’à terre au début de chaque prière. De lui émane une claire lumière. Il s’incline et se rend au confessionnal. Les anges sont encore présents.

 

Sievernich, 4 février 2002

Je ressens une grande chaleur. Je vois un ovale de lumière blanche à gauche de l’autel. La Mère de Dieu en sort, lumineuse. Elle porte un voile blanc qui va jusqu’au sol. Ce voile est garni d’une bordure dorée. Sur sa tête il y a une couronne en or. Elle porte une robe blanche. Son Cœur est ouvert. Il brille. Autour de son Cœur est enlacée une couronne d’épines. Dans les mains, elle tient un chapelet blanc lumineux, dont le crucifix est en or. Lui aussi rayonne. La Sainte Vierge sourit. Elle est debout sur un nuage. Elle vient vers moi.

Elle dit:

Mes enfants, je vous salue et vous bénis tous. Je suis Marie, l’Immaculée, Marie la Mère de Dieu. Combien je me réjouis de votre prière. Priez, priez, priez! Ne vous relâchez pas dans la prière! Ici, je suis réellement présente, comme le veut mon divin Fils Jésus Christ. Ô mes enfants, combien je vous aime, combien vous aime mon divin Fils Jésus! Aimez-Le, mes enfants, je vous le demande. Priez pour l’Allemagne! Priez pour mes chers fils prêtres! Priez pour les Frères et Sœurs des ordres religieux. Restez fidèles à l’Eglise, vous mes fils prêtres, vous, Frères et Sœurs des ordres. Ne vous éloignez pas du chemin que vous indique mon Fils Jésus. Chers enfants, demeurez vous aussi fidèles à mon Fils Jésus. Familles, je vous appelle à moi, vous particulièrement, parce que je vous aime. Vous êtes les pierres de fondement de l’Eglise de mon très aimé Fils Jésus. Chers enfants, je vous parle aujourd’hui en tant que Marie, Reine des anges.

Combien importants sont les saints! Que de fois ils vous conseillent lorsque vous êtes dans l’embarras. Nombreux sont ceux qui disent que nous ne devons pas les adorer, que seul Dieu Père et Jésus son Fils doivent être adorés et vénérés. N’adorez pas les saints, mais honorez-les. Les saints vous montrent le chemin. Vous, mes enfants, qui êtes munis d’une carte d’orientation, l’Evangile, pour parvenir à la Maison du Père, vous ne trouverez pas facilement votre chemin si vous n’êtes pas accompagnés d’un guide. C’est le rôle des anges gardiens et des saints, guides et aides. Certes, vous pouvez appeler beaucoup de saints à l’aide. Les saints prient et intercèdent pour vous auprès de mon cher Fils Jésus Christ et auprès du Père. Vous voyez combien sont importants les saints du ciel.

Chers enfants, je vous demande de former de «petites Eglises», des oasis de prière. Je reviendrai encore trois fois dans cette église de Sievernich. Ensuite, je vous appellerai à des intervalles plus longs. Je ne serai pas chaque mois visible par mon instrument. Mais mes apparitions à Sievernich ne sont pas terminées. Je vous appellerai à temps, mes enfants. Mais écoutez mes paroles. Formez de petites oasis bleues de prière. Votre prière est importante pour l’Allemagne. Priez, chers enfants. Ménagez dans vos âmes une porte d’entrée pour l’Esprit Saint. Que votre foi ne soit pas une foi de bien-être. Quelle tiédeur a laissée le bien-être dans tant d’âmes! Enfants, brûlez d’amour, afin que je puisse trouver place dans vos cœurs, afin que je puisse venir en vous.

Maintenant, elle élargit son manteau sur nous et nous y enveloppe tous.

Je vous protège, mes enfants, car je suis Marie, l’Immaculée, Marie la Mère de Dieu. A la jeune femme qui est obsédée je dis que je l’en libérerai. Elle est propriété de mon divin Fils Jésus Christ. Les ténèbres doivent céder. Son directeur spirituel a encore besoin d’un peu de temps pour la libérer. Il faut des prières!

Maintenant je vois du sang couler du Cœur de Marie. Il coule sur nous, mais, arrivé en contact avec nous, le sang se change en roses rouges, jaunes et blanches. La Mère de Dieu va maintenant près de chacun. Derrière elle je vois deux anges qui portent chacun une coupe dans les mains. Elle s’arrête maintenant devant une jeune femme à ma droite et lui dit:

Tu es venue vers moi et je m’en réjouis. Même si tu étais venue seulement par curiosité, je veux implanter dans ton cœur l’amour envers mon divin Fils.

Marie bénit la jeune femme, puis visite chacun et le bénit.

Chers enfants, j’appelle à moi tout un chacun. Quoi que le monde vous dise, quoi que le monde fasse ou ne fasse pas: restez fidèles à mon Fils. J’envoie mon amour dans vos cœurs. Ressentez-vous ma présence? Je suis votre Mère, comment pourrais-je vous laisser aller à la perdition? Vos âmes, je les noue avec un ruban bleu dans mon oasis de prière.

Des rayons partent de la Mère de Dieu vers chacun de nous. Maintenant elle s’incline sur nous qui sommes dans la nef de l’église.

Mes enfants, n’ayez pas peur, vous vous trouvez auprès de votre Mère! Que de fois je suis déjà venue vers vous! Convertissez-vous! Ce que le monde vous propose n’est pas rempli de bénédictions. Le monde est fait d’insécurité et de ténèbres. Ces tribulations ne pénétreront pas en vous. Si vous m’en donnez l’occasion, je vous protège. Les ténèbres doivent céder si vous m’appelez. Appelez-moi, je suis près de vous, je suis votre porte du ciel. Passez par moi pour aller à Jésus, mon cher Fils. Je vous en prie: formez de petites oasis de prière, afin d’être par moi rendus plus forts de corps et d’âme. Je répandrai sur vous ma bénédiction. Je vous fortifierai au nom de mon divin Fils. Aimez-vous et pardonnez-vous les uns aux autres, comme mon Fils le fit sur terre. Jésus est votre salut. Combien vous aimez le monde et combien peu mon Fils! Combien il vous aime, tels que vous êtes! Allez à lui tels que vous êtes. Il vous conduira à la Maison du Père.

Mes enfants, n’ayez aucune crainte! C’est le chemin de l’Amour tout-puissant, de l’Amour lui-même!

Voici ce que je voudrais encore vous dire: «Ne portez pas votre attention sur les événements qui doivent arriver sur la terre! Tout doit être purifié, car les ténèbres sont sur la terre et tentent de pousser les âmes dans le précipice. En toutes circonstances, priez, afin que ma voix résonne dans vos cœurs et vous accompagne en chaque nécessité. Je demeure en vous…

A la femme qui est dans la détresse je dis: «J’ai entendu ton appel. Prie et pardonne! Souffres-tu? Alors cherche un autre chemin. Tu ne dois pas mettre ta santé en danger. Par la confession, pardonne à ceux qui t’ont fait du mal. Pardonne et cherche un autre chemin. »

Marie bénit et recule lentement, entourée de lumière. Les saints anges sont encore présents. Maintenant je vois Marie couleur or, assise sur un trône, qui se déplace dans l’air. Au-dessous d’elle je vois Charbel, Sœur Faustine, Myriam d’Abellin, Père Pio, le pape Pie XII et Robert Bellarmin. Ils prient et s’agenouillent devant elle. Les anges restent avec nous. L’apparition disparaît.

 

Sievernich, 4 mars 2002

Je vois à gauche de l’autel une lumière claire, de forme ovale. Je ressens une forte chaleur. De cet ovale lumineux sort la Sainte Vierge. Elle est habillée tout en blanc. Elle porte une robe blanche avec au cou une bordure dorée. La robe va jusqu’au sol. Tout en tenant un chapelet, elle a les mains jointes pour la prière. Le chapelet est rouge. La croix du chapelet est dorée. La Mère de Dieu est debout sur un nuage, sur lequel je vois trois roses, respectivement de couleurs blanche, or et rouge.

Elle bénit, sourit et se met à parler:

Mes enfants, je vous salue et vous bénis. Je suis Marie, la Mère de Dieu, Marie, l’Immaculée. Mon divin Fils bien-aimé m’envoie vers vous.

Par vos prières vous séchez mes larmes. Ô mes enfants, priez, mais ne priez pas seulement avec les lèvres, priez avec le cœur! Faites-le, afin que je puisse être entièrement auprès de vous. Ainsi le veut le Père des cieux, ainsi le veut mon Fils Jésus Christ.

Vous, mes enfants, devenez mes perles de prière et ne vous lassez pas! Ceux qui se sont rassemblés aujourd’hui auprès de moi trouveront mon Fils Jésus comme cadeau.

Elle va auprès de chaque participant et nous bénit individuellement. Maintenant apparaissent deux anges qui la suivent. En face de deux hommes, elle reste debout et leur dit:

«Ce n’est pas votre foi qui vous a fait venir ici. Je veux vous rendre forts et vous bénir avec la puissance de mon cher Fils Jésus. »

Elle bénit un petit enfant et souffle sur son front:

«A la mère je dis: j’ai donné suite à ton ardent désir. Va et prie; sois toujours auprès de mon Fils. »

Elle retourne maintenant à sa place habituelle, puis elle dit:

Chers enfants, je suis pour vous la porte du paradis.

Ce mois est consacré à mon cher Joseph. Joseph, mon époux, celui à la protection duquel je fus confiée sur cette terre, le père nourricier de mon divin Fils Jésus. Joseph est votre protecteur. Il prend soin de vous. N’oubliez pas son action importante. Confiez-vous à lui avec amour. Cela est juste et c’est le désir de mon divin Fils. Le monde a oublié les vertus de Joseph. Vous, mes enfants, ne les oubliez pas! Que Joseph soit votre confident dans les choses quotidiennes. Il vous aidera et vous assistera. Mes enfants, priez! Priez pour la paix dans le monde!

Je vois maintenant comment le Cœur de la Mère de Dieu s’ouvre. Des rayons de diverses couleurs en sortent et se dirigent vers chaque participant. La Mère de Dieu s’élève dans les airs et se tient debout sur la sphère terrestre. Je vois combien la guerre corrompt les êtres humains, mais un chapelet bleu puis une lumière bleue entourent la terre. Après de nombreux événements, la paix s’établira.

Marie parle:

En mon Fils Jésus vous trouvez la paix que le monde ne peut vous donner. Jésus est lui-même Amour. Mes enfants, vivez l’Evangile; faites-le aujourd’hui même: n’attendez pas demain. Laissez-moi vous conduire à mon Fils Jésus. Un seul chemin conduit à mon Fils: celui de l’amour et de la miséricorde. Que ce soit votre chemin! Qui n’est pas bon et miséricordieux ne porte pas en lui l’amour de mon Fils. C’est pourquoi il est nécessaire, mes enfants, que vous pardonniez et fassiez pénitence. C’est là le chemin; aucun autre ne conduit à mon Fils.

Mes enfants, je vous demande à nouveau de former de petites oasis bleues de prière. A travers elles je répandrai ma bénédiction, qui est la bénédiction de mon cher Fils Jésus. Je suis totalement présente dans mes oasis de prière.

J’adresse une demande à vous, mes enfants: Voyez l’instrument que j’ai choisi et considérez combien il est faible. C’est pourquoi je désire qu’il ne soit pas importuné. Mon instrument reçoit mes grâces et vous les distribue selon la volonté de mon cher Fils Jésus Christ. Afin que je puisse donner mes grâces à ma petite fleur, elle doit rester toute petite et inconsidérée. Elle doit rester libre. Réalisez-vous mon désir? Priez pour elle, car elle ne peut pas faire plus que de prier et d’implorer mon Fils et moi.

Ma petite fleur, je t’aime et te bénis au nom de mon divin Fils Jésus-Christ. Dis à l’homme qui voudrait sauver son mariage: l’amour ne peut grandir que dans la liberté. Amour et liberté vont ensemble. Laisse libre et continue de prier.

Chers enfants, je vois vos souhaits. A. A., je vois aussi tes soucis. Demeure fidèle à mon Fils. Prie, je disposerai de tout.

Maintenant, elle vient vers nous.

Toi, mère de cinq enfants, je te bénis au nom de mon cher Fils Jésus. Je te rends forte. En toi tu trouves la force. Les enfants sont des cadeaux du Père du ciel. Ils sont souvent aussi exigeants pour vous, suivez avec eux le chemin qui mène à Jésus. Ne les laissez pas seuls!

Chers enfants, laissez-vous oindre. Laissez-vous oindre, même si je ne suis pas toujours visible. Ce lieu, je l’ai béni. Il doit devenir un lieu d’adoration. Mes enfants, continuez donc à prier! A l’avenir je ne serai pas toujours visiblement présente en cette église, mais ce lieu, je l’ai béni et ici je répands les grâces de mon cher Fils Jésus. Priez mon Fils Jésus! Accrochez-vous à l’adoration. Je serai toujours avec vous. Je vous accompagne à votre retour à la maison. Chers enfants, je vous demande chaque jour de prier, afin que je puisse demeurer dans vos cœurs.

Mon instrument fera confectionner une image, telle que je suis venue et telle que je viendrai à Sievernich, c’est-à-dire comme Marie, l’Immaculée. Cette image répandra sur vous ma bénédiction, car je bénis mes images. Elle vous protégera contre toutes actions des ténèbres. Enfants, je vous aime. Priez, priez pour l’Allemagne, afin qu’elle n’aille pas à la perdition.

L’apparition se transforme en lumière. Je vois maintenant Charbel à genoux au pied de l’autel, qui s’incline à chaque prière, Pie XII, Josaphat, Sœur Faustine et Myriam d’Abellin. Les anges sont encore présents.

 

Sievernich, 15 avril 2002

Dans le chœur de l’église, je vois un ovale lumineux. Simultanément une forte chaleur m’envahit, puis je vois la Mère de Dieu, Marie, l’Immaculée. Elle se tient debout sur un nuage à gauche de l’autel. Elle est pieds nus. Le nuage est entouré de trois roses: une blanche, une dorée et une rouge. La Mère de Dieu tient un chapelet dans ses mains jointes pour la prière. Les perles des Ave sont bleues, celles des Pater, blanches.

Elle nous bénit et nous dit:

Je vous salue et vous bénis, mes chers enfants. Je viens vers vous au nom de mon divin Fils. Je suis Marie, la Mère de Dieu, Marie, l’Immaculée. Je suis auprès de vous pour donner à chacun de vous ma bénédiction. Chers enfants, il est nécessaire que je vienne auprès de chacun de vous. Je viens à vous parce que je suis votre Mère. Je me réjouis de votre prière. Elle me console! Je vous aime, mes enfants. Devenez mes perles de prière! Mes chers prêtres, je vous appelle. Venez auprès de votre Mère. Unissez-vous, suivez-moi! Que chacun de vous rende les autres forts! Vous êtes là les uns pour les autres. Ensemble, pour mon Fils Jésus et pour moi, votre Mère du ciel, vous serez plus forts.

Maintenant la Mère de Dieu se rend chez chacun de nous. La suivent deux anges vêtus de blanc. Je vois comment la Mère de Dieu marque le front de chacun avec un onguent transparent. Elle s’arrête devant une femme et dit:

«Toi, je t’ai appelée. Tu dois témoigner de mon Fils Jésus. Viens près de moi, mon enfant!»

Elle va plus loin, près d'une jeune femme, la bénit et lui souffle sur le front. Elle va ensuite vers les personnes qui sont devant l’église.

Elle parle:

A vous j’accorde mes grâces, comme je les donne à mes enfants qui sont dans cette église. N’ayez aucune crainte, car je suis avec vous.

Avec ses deux anges, Marie retourne à sa place habituelle. Je vois maintenant comment son Cœur ouvert rayonne. De celui-ci partent vers nous des rayons multicolores.

Chers enfants, que la prière soit porteuse de vos soucis et de vos besoins. Priez, priez et demandez avec le cœur: ainsi je serai avec vous. Ce lieu, cette église que j’ai choisis ont été bénis par la puissance de mon divin Fils. Là, je serai toujours avec vous, si votre cœur m’appelle. A vous, mes enfants, j’offre mes grâces. La source des grâces est mon cher divin Fils. Mais moi je vous donnerai des signes de mon amour.

(Suit une communication personnelle. )

Chers enfants, vivez dans la paix les uns avec les autres. Ne tolérez pas que Satan vous tente et prenne place dans vos familles. Priez pour les membres de votre famille. Consacrez-les à mon Cœur Immaculé. Ne prenez pas en considération le manque de paix sur la terre. Priez pour la paix. Priez et intercédez pour ceux qui, vus de la terre, paraissent importants, mais ne le sont pas réellement. Consacrez-les à mon Cœur Immaculé, afin que je puisse leur parler et qu’ils écoutent ma voix.

Dis à ma chère âme qui vient vers moi de loin, que je l’aime, puisque je suis avec elle. Son amour la porte vers mon Fils Jésus. Qu’elle prie assidûment avec le cœur! A son accompagnateur dis, de ma part: «Reste fidèle à mon Fils Jésus. Il te guidera. La tranquillité, tu l’as conquise. »

Chers enfants, je suis venue aujourd’hui vers vous pour vous présenter mon lieu béni. Ici, je suis toujours si vous m’appelez avec le cœur. Ici, je désire votre prière. Le monde tombe dans le désordre. Là où mon cher Fils Jésus n’est pas, là où je ne suis pas, il y a du désordre. Mais qui connaît mon fils Jésus, qui me connaît ne tombera pas dans la confusion.

Chers enfants, même si vous considérez cela superflu, je le rappelle sans cesse: Avec une intention pure dans vos cœurs, la prière que vous m’adressez peut sauver le monde. Il dépend de vous aussi que je répande mes grâces, grâces qui sont celles de mon Fils Jésus. Entendez ma voix: priez, priez, priez!

Je vous accompagne à votre retour. Chez vous, vivez l’amour de mon Fils. Vivez l’Evangile et brûlez d’amour. Vivez de la réception des sacrements; ils vous sanctifient. Prenez ma parole au sérieux, tout ce que je vous dis est vrai. Ce sont les paroles de mon cher Fils Jésus Christ et les paroles du Père des cieux.

Mes enfants, je vous protège. Aujourd’hui, je place sous mon manteau protecteur tous ceux qui ont trouvé le chemin qui conduit vers moi.

Maintenant je vois la Mère de Dieu qui s’élève dans les airs, qui grandit et déploie son manteau. De celui-ci émane une lumière claire et chaude. Ce manteau nous enveloppe tous, également les gens qui sont en dehors de l’église.

Je souhaite que vous m’adressiez en mai une prière particulière pour la paix dans le monde. Consacrez votre lieu d’habitation à mon Cœur immaculé. Tel est mon désir. Je vous offre ma grâce, qui est celle de mon Fils. Ecoutez mon désir. Je vous en prie, écoutez-le! Bientôt je vous parlerai avec mon Fils Jésus. Mon Fils Jésus vous aime tellement. Il m’a envoyée vers vous, afin que vous ne vous égariez pas et ne soyez pas perdus, afin que vous identifiiez son chemin et que, malgré tous les obstacles, vous avanciez. Avec moi vous pouvez le faire. Avec moi votre chemin deviendra aisé. C’est la parole que je vous adresse.

Mes prêtres, vous êtes tous appelés à venir vers moi. Venez à moi! Vous diacres, ouvriers à ma vigne, vous êtes appelés par moi. Ne vous laissez pas fourvoyer. Vivez l’Evangile. Tenez-vous fermement à la Vérité qu’est mon Fils Jésus. Ce qui est malade passera. Toutefois, je préparerai la venue de mon Fils. Telle est sa volonté. Cette volonté est la volonté du Père des cieux.

Regarde ma couronne, mon enfant. Mon Fils très aimé me l’a offerte. Ma couronne, je l’ai reçue comme cadeau de lui. Elle est son signe. Ainsi vous pouvez, mes enfants, espérer en l’amour de mon Fils. Aimez-Le de tout votre cœur. Aimez-Le dans votre simplicité. C’est l’amour qui vous ouvre les portes du paradis.

Mes enfants, restez fidèles à mon Fils. Soyez miséricordieux envers ceux qui vous méprisent à cause de Lui. Je vous aime.

Devant l’autel, je vois Sœur Faustine, saint Charbel, saint Robert Bellarmin, le pape Pie XII ainsi que Myriam d’Abellin, à genoux pendant la récitation du chapelet qui précède la messe. Ils s’inclinent à chaque Ave.

 

Sievernich, 13 mai 2002

Durant la récitation du Rosaire, je ressens une forte chaleur. A gauche de l’autel, je vois un ovale brillant de lumière. De cette lumière émane la Mère de Dieu.

Je vois la Sainte Vierge comme «Immaculée», portant sur la tête une couronne d’or. Dans ses bras, elle tient l’Enfant Jésus qui, comme sa Mère, a un habit blanc. Ils viennent à nous. La tête de Jésus rayonne. Ses cheveux ont la couleur de l’or. La Mère de Dieu se tient pieds nus sur un nuage. A ses pieds, trois roses forment un demi-cercle. Elle avance maintenant dans ma direction, toujours en portant son Fils, lequel tient dans sa main gauche la sphère terrestre, surmontée d’une croix en or et, dans sa main droite, un sceptre brillant.

La Mère de Dieu dit:

Mes enfants, je vous salue et vous bénis. Je suis Marie, la Mère de Dieu, Marie, l’Immaculée. Aujourd’hui je viens à vous avec mon très cher et divin Jésus. Vivez de son amour, vivez de sa grâce. Voyez, c’est mon très aimable divin Fils!

Marie élève son Jésus, duquel de nombreux rayons émanent et se dirigent vers nous. Elle dit alors:

Aujourd’hui, je désire vous rappeler ceci: priez, brûlez d’amour pour lui. Il est l’Alpha et l’Oméga. Pour vous il est commencement et fin.

Mon Fils vous parle:

(Pendant que Jésus parle, une lumière brillante émane de lui. )

Mes chers, je vous bénis dans le Père. Je viens comme Sauveur miséricordieux. Je viens à vous comme Fils du Père des cieux. Un Roi en toute simplicité. Je suis le Roi de l’amour. Devenez vous aussi des enfants du Père des cieux. Ne prêtez pas garde aux protestations du monde. Soyez humbles de cœur, aimez-moi et aimez le Père des cieux. Témoignez-lui tout votre amour. Faites confiance à votre Père des cieux et à moi, son Fils Jésus Christ. Aujourd’hui je viens à vous pour vous donner mes grâces. J’ai vu tous vos soucis et vos besoins. Priez et demeurez-moi fidèles. Je suis votre secours; je suis votre Sauveur. De nombreux soucis vous oppressent; ils pèsent sur vous. Appelez-moi et prenez sur vous votre croix. Faites encore davantage appel à moi. Je suis votre Sauveur. Votre salut consiste à devenir comme un enfant, un enfant du Père des cieux. Là est le tout, en lui est Celui qui est.

Alors que je regarde dans les yeux de l’Enfant, je vois tout le chemin parcouru par Jésus sur la terre, puis je vois une partie du ciel. Là je vois Jésus honoré sur son trône.

Il parle:

Mes petits, aimez-vous les uns les autres. C’est l’amour qui vous conduit à moi. Le plus petit d’entre vous ira au paradis. Aucun obstacle ne lui fermera le passage. C’est pourquoi ne vous souciez pas d’être grands dans le monde, veillez à être petits et à m’appartenir totalement. Demeurez totalement en moi.

Je vois maintenant comment la Mère de Dieu porte son divin Enfant aux hommes. La Mère de Dieu va avec l’Enfant Jésus vers l’autel, puis dans la sacristie. La suivent deux anges, tout de blanc vêtus. Après un laps de temps, ils sortent de l’église pour bénir également ceux qui sont dehors. Ils s’arrêtent auprès d’une jeune femme. Jésus bénit cette femme et lui donne un baiser sur le front. La Mère de Dieu et son Enfant vont ensuite auprès de chaque personne qui est à l’extérieur de l’église. Après cela ils rentrent à nouveau dans l’église et s’arrêtent devant une femme qui a de longs cheveux gris et qui est vêtue d’une veste noire. Cette femme est agenouillée dans la nef latérale gauche de l’église. Puis la Vierge Marie se rend auprès d’une religieuse portant des lunettes. Jésus dit une parole à celle-ci, mais je ne peux la comprendre, car elle est en hébreu. Puis la Vierge retourne dans le chœur de l’église avec Jésus Enfant.

Jésus parle:

Vous, les petits, prêtez attention aux petits et aux faibles. A eux j’ouvrirai personnellement la porte du ciel. Vous, les présomptueux, je vous humilie lorsque je vous parle comme Enfant. Vous ne l’acceptez pas. Je peux pourtant venir à vous comme Roi ou comme Enfant. Tout est en moi. Tout est dans le Père, duquel je viens à vous. Je suis un avec Lui. Comment pouvez-vous me comprendre si vous-mêmes ne devenez pas comme de petits enfants?

Voici mon appel à mes prêtres et à mes religieux: Devenez très petits, brûlez d’amour, afin que je puisse être en vous, afin que dans le Père je puisse vous offrir la couronne de la vie. Amen!

En souriant, la Mère dit:

Ce sont les paroles que mon cher Fils vous adresse.

Les deux Cœurs de Jésus et de Marie rayonnent et nous immergent tous.

Marie parle:

Avez-vous compris les paroles de mon Fils Jésus? Qu’elles vous encouragent. Qui d’entre vous est petit pour accomplir la volonté du Seigneur? Si vous essayez, je vous aide. Si vous voulez être petits, vous marchez alors sur le chemin du salut. Ce chemin conduit à mon Fils. Ne prêtez pas attention au monde, ne faites pas cas de la réputation et des honneurs. Fixez votre regard sur mon Fils Jésus-Christ.

Nous sommes tous immergés dans une lumière rougeâtre.

Marie parle:

Ce lieu, cette église, je les ai bénis avec la puissance de mon cher Fils Jésus. Il continue à vous donner ses grâces dans cette église. Je reviendrai en ce lieu. En octobre, je reviendrai vers vous dans cette église. Jusque-là je vous accompagnerai en ce lieu de grâce d’une façon invisible.

Les grâces que mon Fils Jésus vous accorde dans cette église par mon intercession montreront que j’ai béni cette église, que je suis apparue en elle. L’action de mon Fils n’est pas finie. Priez, implorez de tout votre cœur. Bien que vous ne me voyiez pas, je suis auprès de vous. Aujourd’hui je veux donner une grande force à ceux qui sont présents, particulièrement à mes chers fils prêtres.

A un prêtre de l’Inde, elle dit:

Mon fils, je t’ai appelé. Reste fermement attaché à moi!

Puis elle parle à un autre prêtre:

Tu as dû beaucoup endurer. Je suis auprès de toi. Offre tout à mon Fils!

S’adressant à son instrument, la Sainte Vierge dit:

Toi, petite perle de prière, sois sans crainte. C’est moi, la Reine du ciel, la Mère du Sauveur, l’Immaculée, qui viens vers toi. Tu me vois et je te parle. Tu vois les grâces que j’accorde à l’Allemagne. Je veux la sauver, ainsi que les êtres humains qui accourent vers moi. Venez à moi, vous qui brûlez d’amour. Vous, malades et sceptiques, je suis pour vous aide et force.

Mes enfants, vos prières me consolent. Venez à moi! Je ne vous laisse pas seuls. Je suis auprès de vous, c’est mon divin Fils qui le veut. Ainsi le veut le Père céleste. Rayonnez, vous aussi, ma présence. Soyez miséricordieux et bons. Vivez l’Evangile. Prenez des forces et sanctifiez-vous à travers les sacrements que l’Eglise vous offre, qui vous ont été donnés comme cadeaux par mon Fils Jésus.

Demeurez fidèles à mon Fils. Soyez inébranlables dans le quotidien. C’est le quotidien qui oppresse les âmes. Avec moi, mes enfants, vous pouvez tout maîtriser, si vous vous offrez totalement à mon Fils Jésus.

Je vous aime. Je vous bénis. Pensez à toutes mes paroles. Lisez chaque jour les paroles de mon cher Jésus, afin que vous lui restiez fidèles. Priez, priez, priez! Je vous sauverai, vous et votre patrie. Amen.

Pendant la prière du Rosaire sont à genoux devant l’autel: Myriam d’Abellin, Sœur Faustine, saint Josaphat, Charbel et le pape Pie XII.

 

Sievernich, 7 octobre 2002

Je reçois la visite de la Mère de Dieu dans un lieu de Sievernich, là où elle m’a convoquée. Je vois trois éclairs dans le ciel, puis elle descend vers moi en tant qu’Immaculée. Elle vient sur moi dans un ovale lumineux. Elle est très proche de moi. Je suis comme chargée d’électricité.

Elle parle:

Je te salue, ma petite perle de prière. Je suis Marie l’Immaculée, Marie la Mère de Dieu. Ma petite perle, ici je te remets les clés de mon très aimable divin Fils Jésus-Christ. Garde silence là-dessus. Les clés te servent comme armes contre les ténèbres.

Maintenant, tu sais ce qui se passe.

Je vais maintenant chez mes enfants, bénir chacun d’eux qui est venu vers moi.

Toi aussi, petite perle, je te bénis au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit.

Mes prêtres, mes prêtres, je vous demande de venir vers moi. Je suis votre Mère. N’abandonnez pas mon très aimable divin Fils. Il est votre Roi, en toute simplicité.

Je bénis aussi tes aides précieuses.

Maintenant, je vais chez une femme dont le fils est malade. Tous deux sont venus vers moi.

Que la bénédiction de mon très aimable divin Fils soit avec toi, comme moi aussi je suis avec toi. Va maintenant dans l’église!

La Mère de Dieu me précède. Elle va à chacune des personnes qui attendent dehors et les bénit. Elle me montre le chemin de la sacristie. Je vois ensuite comment l’Immaculée s’incline dans la nef de l’église. Toutes les personnes sont bénies par Elle. Après cela Elle se rend vers l’autel. Un peu en arrière d’Elle, deux anges l’accompagnent.

Elle me dit:

Mon enfant, tu as reçu les clés. N’aie pas de souci à ce sujet. Tout doit se passer ainsi. Je suis la Reine du ciel, Marie l’Immaculée.

Chers enfants, je vous appelle à Sievernich, Priez, venez dans mon église, qui est l’église de mon divin Fils. Je vous offre dans cette église les grâces de mon divin Fils. Je suis venue vers vous pour panser vos plaies. Priez, mes enfants, priez! Si vous priez avec le cœur, mon Fils vous donnera beaucoup de grâces.

A une femme j’offre, par l’intermédiaire de mon divin Fils, la paix de l’âme. Ce qui lui était pesant ne l’est plus.

Maintenant, elle va vers les enfants, à gauche de l’autel et une lumière particulière descend de la Mère de Dieu sur les enfants. Elle les survole et ouvre son manteau.

Elle parle:

Mes enfants, venez tous sous mon manteau. Je veux tous vous protéger. Je suis votre Mère.

Toutes les personnes, qu’elles soient dedans ou dehors, sont enveloppées dans une merveilleuse lumière. Des rayons sortent du Cœur ouvert de Marie et un faisceau de lumière va vers chacune.

Sa couronne est particulièrement brillante. Je vois autour de sa tête douze étoiles formant un cercle.

Tout ce que je vous dis arrive. Le monde n’aimera pas mon Fils. L’homme qui appartient au monde ne pense pas à la grande puissance de mon divin Fils. L’homme du monde vit comme si le Père des cieux n’existait pas.

Encore un peu de temps et vous verrez que les événements que j’ai annoncés à Fatima se concrétisent. Encore un peu de temps et la première clé que je t’ai donnée verra son utilisation. Ne donne les clés qu’au Saint-Père de Rome. Je te demande d’être discrète, car on ne te fera pas confiance. Pourtant tout se réalisera ainsi.

J’aime mes enfants et ne les laisse pas se perdre. Je suis venue vers vous pour vous apporter le salut. Telle est la volonté de mon divin Fils Jésus.

A ce prêtre je dis: Prends courage, je t’accorderai tout. Je suis auprès de toi.

Mon Fils agit et j’agis avec lui.

Mes enfants, vivez l’Evangile, même si vous ne me voyez pas et n’entendez aucun mot, je vois et entends ce que vous faites. Suivez mon conseil et priez. Je suis votre Mère et ne vous abandonne pas.

Je vous ai tous bénis, car telle est la volonté de mon divin Fils Jésus. Je vous offre mes grâces. Grâces pour le fils avec sa mère. Grâces pour ces hommes, femmes et enfants. J’aime les enfants qui viennent vers moi. Je suis leur Mère du ciel. Mon appel s’adresse aussi aux prêtres. Prêtez attention à mes petits, considérez-les!

La Mère de Dieu tient l’église entre ses mains.

Ce lieu, je l’ai choisi.

Pour un prêtre: Garde le silence et prie. Je t’ai indiqué le chemin.

Je vous donnerai mon signe lorsque mon Fils le voudra. Tout s’accomplira.

Maintenant elle se balance dans les airs au-dessus de nous dans la sacristie. Elle nous bénit tous.

Je vous appelle. Mes enfants, je vous appelle à la prière, au sacrifice et à la pénitence. Les hommes qui appartiennent au monde ne comprendront pas mon appel. Pourtant, mon action dans cette église vous montrera que tout ce que je vous dis est voulu par le Père, que c’est son plan que je vienne vers vous avant ce puissant retournement.

Je vois comment elle se tient sur le globe terrestre et comment la terre est secouée.

Il y aura des tempêtes, des pluies et la nature se déchaînera.

Va vers mon Fils, crois à mon divin Fils. Mes prêtres sauveront la terre. Ecoutez mes paroles: Mes prêtres et les miens sauveront la terre et les hommes!

Prends courage! Je suis auprès de vous, même si vous ne me voyez pas. Convertissez-vous, mes enfants, convertissez- vous! Avec moi, vous pourrez tout supporter. Sans moi, vous gémirez.

La Mère de Dieu resplendit comme un soleil.

Mon enfant, je suis ta consolation. Je t’aime. Viens vers moi, je suis ta Mère. Mes enfants, je suis ici en ce lieu. Venez vers moi!

Toi, ma petite perle de prière, tu seras éprouvée. Tout se passe cependant comme mon Fils le veut. Pour toi, il suffit que je sois auprès de toi.

Apparaît maintenant une haute et étroite croix dorée qui émet des rayons.

Mes enfants, je sèche vos larmes. Restez fidèles à l’Eglise catholique. Quoi qu’il advienne, de quelque manière que vous soyez éprouvés, restez fidèles. Ceci est le chemin de vérité. Ne portez pas de jugement sur elle. Mon divin Fils parle:

Voyez, je renouvelle tout!

La Mère de Dieu:

Je te donne ma bénédiction. Je me réjouis que vous soyez venus vers moi. Ceux qui prient avec le cœur me procurent une vraie joie. Je les aime! Ils sont ma consolation et sèchent mes larmes.

La Mère de Dieu s’élève dans les airs, puis disparaît dans la lumière. Les anges sont encore là.

Je vois maintenant agenouillés devant l’autel: Padre Pio, Charbel, Myriam d’Abellin, sœur Faustine et Josaphat.

Ici prend fin la série des messages officiels.


  www.maria-die-makellose.de          back top