Prières

De Sainte-Thérèse D’Avila
rèvélées à Sievernich

Table des matières
Jésus, caché dans le tabernacle
Qu’est-ce qui caractérise un chrétien?
Où trouver Dieu ?
Considération sur le Notre Père
De l’usage de la CROIX
L’auto-justification
Le bon comportement à l’égard du pécheur…
Le bon comportement à l'égard du prochain
La Mère de Dieu au sujet de sainte Thérèse d'Avila
La recherche de Dieu
Le désir du Seigneur
Le chercheur infatigable
O Jésus, divin Enfant
Considération sur l'Amour de Dieu
Prière à l'Esprit Saint
Adoration
Prière dans le silence
En vue d'un cœur large
Sur le renoncement et sur saint Joseph
Au sujet de nos persécuteurs
Contemplation sur la Croix et sur la Résurrection
Par la Croix vers la Résurrection
Les mains en prière
Les révélations privées
Considération sur la souffrance
Tu es mon Berger
Au sujet de la faiblesse

Seigneur, je suis faible

L'Amour surmonte le péché dans le monde.
Seigneur, dans les ténèbres de mon cœur
Le figuier rabougri et le jeune arbre
Seigneur, sois ma bénédiction
Heureux ceux qui ne voient pas et qui croient
Tout remettre entre les mains de Dieu
Sievernich, un lieu d’apparition
«Formez des petits groupes de prière  de l’Oasis bleue!»
Appel à la prière du « Rosaire Perpétuel » pour le pape Benoît XVI.

 

17 juillet 2004, fête de l’Humilité de Marie

Jésus, caché dans le tabernacle

Mon Seigneur et mon Dieu, ô mon Jésus, à toi toujours louanges et action de grâces. Jésus Tout-Puissant dans le Père, Toi, l’Unique, l’Eternel, caché pour moi dans le Tabernacle ; que de courage, que d’humilité faut-il, pour que Toi, le Très-Haut, Tu deviennes si petit pour nous, Te donnant par les mains de tes prètres, pour devenir cadeau pour tous.

Jésus, caché dans le Tabernacle, Tu surpasses tout ce qui nous manque pour nous rapprocher de Toi. Dans toutes les détresses, dans toutes les joies, j’aimerais demeurer près de Toi et devenir silencieuse pour pouvoir m’offrir à Toi. Ton cœur doit battre dans mon cœur, Ton Amour, je veux le sentir, et ce qui m’est propre doit entièrement brûler en Toi.

L’ardeur de ton Amour me donne la force de voir dans chaque jour ton chemin. Mets donc ta Sainte Mère à mes côtés, Jésus, pour que je trouve la force de suivre ton chemin, sans regarder ni à gauche, ni à droite, écoutant l’avis des autres. Jésus, je ne veux voir que Toi.

Il me manque tout ce qui est en Toi, pardonne-moi,Seigneur, d’être si imparfaite. Montre-moi ce qui me manque, sois pour moi un Maître miséricordieux et arrache-moi au péché. Je ne suis rien, Mais, avec Toi, cachée dans ton Amour, je peux tout faire.

Touche-moi, montre-moi, Jésus, ce que je peux faire pour Toi. O Jésus, je t’invite, viens, ô viens chez moi, dans mon cœur indigne. Trouves-y ta place et permets-moi de Te servir en tout et totalement. Dans ton Amour et par ton Amour, Tu peux me transformer ; fais-le !

Jésus, caché dans le Tabernacle, Toi, Trésor précieux, offert par le Père à notre Humanité, Sanctifie ceux par qui Tu nous es offert, tes prêtres ! Offre-leur courage et humilité pour Te voir. Montre-leur ta puissante, ta divine Force de la Transsubstantiation, L’Amour que tu leur offres en partage.

Touche-les et touche les jeunes, pour qu’ils marchent à ta suite. Appelle-les, Seigneur Jésus, caché dans le Tabernacle. Appelle-les pour Toi et pour nous, pour que nous ne soyons pas seuls. Amen.

 

 

2 août 2004

Qu’est-ce qui caractérise un chrétien ?

Sainte Thérèse me posa la question suivante :

« Qu’est-ce qui caractérise un chrétien ? »

Je réfléchis longuement, mais mes réponses me semblaient toutes insuffisantes. Après un moment de silence, elle me répondit joyeusement :

« Un chrétien est miséricordieux, il laisse la justice au Père du Ciel ; »


 

Vendredi, 20 août 2004

Où trouver Dieu ?

J’entendis la voix de sainte Thérèse d’Avila. Elle me donna la tâche :

« Cherche Dieu et dis-moi où tu le trouves ? »

Je répondis : « Je le trouve dans l’Eucharistie, dans le Tabernacle, dans les sacrements que dispense l’Eglise et je le trouve dans le prêtre ! »

Après un moment de silence, elle me répondit : 

« Mon enfant, Dieu te rencontre plusieurs fois chaque jour dans ton prochain. Le Père des cieux a créé l’homme à son image. C’est pourquoi il est important que tu te sanctifies dans ta vie quotidienne. Telle est la Volonté de Notre Seigneur. »

 

23 août 2004

Considération sur le Notre Père

Notre Père qui es aux Cieux….

Considère que tu as un Père dans le Ciel qui est Tout-Puissant et veille sur toi. Lui, qui est tout, prend soin de toi, car tu es son enfant. Appelle ton Père et parle avec l’Eternel. Dieu, notre Père, t’aime, tu es sa créature. Toute la création repose dans sa Main.

Que ton Nom soit sanctifié….

Loue, bénis et sanctifie le Nom du Père des Cieux. Son regard se pose sur toi et l’Esprit Saint te fortifiera et te guidera. Dieu t’a créée selon son Être pour qu’en Lui tu trouves l’accomplissement. Plus l’enfant parlera avec amour et respect avec son Père, plus le Père lui offrira son Amour.

Que ton Règne vienne….

Désire ardemment le Règne du Père du Ciel. Accorde au passé une place de nécessité. Ouvre grand ton cœur au Règne du Père et prête attention au Royaume Eternel.

Que ta Volonté soit faite…

Père, non pas ma volonté, mais Ta Volonté soit faite ! Père, entre tes mains je me remets. Entre elles, je suis cachée, si je me donne tout à Toi. Ce que Tu veux, c’est l’unique amour, c’est seulement quand je m’offre et m’abandonne entièrement que Tu peux accomplir Ta Volonté en moi. Alors je pourrai te servir. Ma volonté est faible et je suis misérable. Ne suis-je pas, sans Toi, totalement prisonnière du péché ? C’est pourquoi je dis joyeusement : non pas ma volonté, mais la tienne soit faite !

Sur la terre comme au ciel…

terre et ciel ! Ne sont-ils pas deux mondes différents, celui qui est éternel et celui qui passe ? Considère : Dieu, notre Père, règne sur terre comme au ciel ! Tout est sorti de Lui, tout est en Lui, tout retournera à Lui. Cherche-le de tout ton cœur. Dans ton cœur, ciel et terre se rejoindront !

Donne-nous, aujourd’hui, notre pain de ce jour…

Le Père pourvoit à ses enfants. Prie et travaille ; en même temps, prends soin de ton prochain.


 

et pardonne-nous nos offenses…

Dieu, notre Père, est miséricordieux lorsque, remplis de repentir, nous implorons son pardon. Le pardon est notre libération, notre guérison. Recherche-le souvent et le jugement ne tombera pas sur toi !

comme nous pardonnons aussi à ceux qui nous ont offensés…

Tout comme le Père te montre sa miséricorde, ne la refuse pas à ton prochain. Ne fais pas que sa culpabilité le lie à toi. Pardonne, libère-toi, libère-le ! Par ton amour vécu concrètement, tu te places, avec tes débiteurs, dans les Mains de Dieu.

Et ne nous soumets pas à la tentation…

Dieu qui est Amour ne tente pas. Dieu, notre Père, tolère les épreuves qui nous assaillent. Cette épreuve te permettra de mûrir et de reconnaître combien Il est grand et que nous sommes petits. Ces purifications te serviront de guérison, accepte-les patiemment.

mais délivre-nous du mal…

Evite le mal et ne te laisse pas vaincre par les ténèbres. As-tu commis le mal, cherche le pardon de Dieu. Ainsi tu seras libéré du mal.

car c’est à Toi qu’appartiennent le règne….

Il n’existe qu’un Royaume éternel, c’est celui du Père des Cieux !

la Puissance…

Que puis-je faire avec la Force de Dieu ? TOUT ! Le Père, le Fils, le Saint-Esprit sont ma Force.

et la Gloire…

Dieu, qui peut mesurer ta Gloire ? Qui d’entre nous peut la supporter ? Il n’existe personne qui puisse s’en faire une idée, ni en paroles, ni en images !

Pour les siècles des siècles, Amen…

Eternellement, Tu es l’Unique, mon Seigneur et mon Dieu.

 

11 septembre 2004

De l’usage de la CROIX

Dis à toutes les personnes souffrantes qu’elles prennent sur elles leur croix, par amour pour le Seigneur, le Très-Haut. Offre-la Lui, ainsi cela se changera en bénédictions, en grâces. Seul l’Amour du Seigneur peut transformer la croix, la souffrance en joie. Ceux qui sont aimés du Seigneur portent une croix, dis-leur tout de même qu’elles ne la portent pas seules, elles la portent avec lui et Lui la porte avec elles dans la mesure où leur cœur s’ouvre à l’amour pour lui. Lui, l’Amour personnifié, transforme la croix. Il est capable de faire cela. Comment ? Car cela lui est propre, est en Lui, depuis le Commencement, comme cela fut dans le Père, est et sera jusqu’à l’Eternité. A ses Bien-Aimés, le Seigneur pose la croix sur les épaules, comme Il l’a portée lui-même, lui, le Très-Haut. Pensez que votre croix est légère et qu’elle peut devenir bonheur pour l’Eternité, si elle est portée par amour pour le Seigneur. Qui d’entre-vous est prêt à prendre sa croix sur soi ? J’étais perplexe, car je ne pense pas connaître quelqu’un qui serait volontaire pour porter sa croix et je le lui dis.

Mon enfant, celui qui aime le Père, le Fils et le Saint-Esprit, celui-là est prêt à porter sa croix.

Êtes-vous accablés et remplis de douleur, regardez le Crucifié et pensez combien le Seigneur vous aime. Prenez le temps, car seulement ainsi vous pourrez porter votre croix avec Jésus. Le mystère se trouve donc dans l’offrande totale de soi-même au Seigneur, de Lui faire confiance et de le laisser agir en TOUT. Amour et souffrance vont ensemble. La croix est la joie pour l’Eternité.

 

17 septembre 2004

L’auto-justification

L’auto-justification est un piège du démon. Ne crains rien de plus que l’égoïsme et la pensée d’être une bonne chrétienne. Quand tu penses que tu es bonne, sois certaine que tu ne l’es pas. Dieu ne t’aime pas quand Il te voit ainsi. Ne t’estime pas à partir de ton regard, regarde-toi avec les yeux de ton Seigneur. Son regard se pose sur toi avec miséricorde et bienveillance. Te regardant avec son regard d’Amour et Miséricorde, tu serais étonnée, de voir tout ce qui te manque ! Seule est bonne la personne qui ne s’estime guère, car elle se regarde avec les yeux de son Seigneur. Sois donc vigilante, plais au Seigneur et regarde-toi avec son regard.

Comment tu réussiras, mon amie, je te l’explique : prie et supplie Dieu de t’accorder de voir avec son regard. Cette supplique doit entièrement jaillir de ton cœur. N’aie aucune crainte de te voir avec le regard du Seigneur. Ainsi, tu pourras te reconnaître et te sentir proche de ton prochain en lui pardonnant ses fautes. Tu apprendras dans quel grand dénuement d’amour t’entraîne ta propre justification et combien l’ennemi s’en délecte. N’est-ce pas dans notre intérêt de plaire au Seigneur, notre Sauveur ? Maintenant reprends ton chemin, chaque jour à neuf et, dès le début de la journée, aime ton Seigneur, loue-Le et remercie-Le.

 

23 septembre 2004

Le bon comportement à l’égard du pécheur…

Constate, mon amie, que Dieu ne laisse pas le pécheur prisonnier de son péché. Si la libre volonté du pécheur est de chercher et de trouver Dieu, il se mettra en chemin, même s’il est plein de fautes. Le chemin rocailleux et raide le conduit dans son âme qui est construite tel un château.

N’exige pas ce que Dieu n’exige pas. Le Seigneur est miséricordieux, bon, patient. Pièce après pièce le pécheur s’informera et selon, sa connaissance, s’y retrouvera dans le Seigneur. Beaucoup de personnes entrent dans une chambre, reconnaissent la chambre et trouvent avec facilité le chemin vers la seconde, jusqu’à ce qu’ils aient visité le château dans son entier. Toutefois d’autres pécheurs reconnaissent une chambre et y demeurent, jusqu’à ce que la reconnaissance, après un long temps, les amène plus loin. D’autres trouvent l’entrée de la première, car elles y trouvent des chambres, passent dans une seconde, retournent ensuite vers la première, car trouvent, selon leur connaissance, ce qu’elles n’ont pas trouvé à la première visite.

La connaissance, dont je te parle, est constamment la connaissance dans l’éternité de ses propres retrouvailles, du Tout-Puissant, dans le Seigneur, tel est la volonté du Seigneur, qu’Il puisse se retrouver en nous. Tu ne conduiras pas le pécheur par contrainte, menace ou en provoquant la tourmente sur son chemin vers Lui. Seulement si tu vis en Lui et Lui en toi et que tu vis cet amour, tu pourras ramener le pécheur sur le chemin de l’Amour tout-puissant. Lui, le Seigneur aime le pécheur ; mais, par contre, Il déteste le péché.

Ne lance pas des pierres sur le pécheur, qui déjà est fort chargé. Ouvre-lui le chemin du Très-Haut. Couvre doucement les épaules du pécheur du léger manteau de la Vérité et de l’Amour. Ce manteau sera pour lui son recours sur son chemin vers Dieu. Réfléchis à cela, mon amie.

 

29 septembre 2002

Le bon comportement à l'égard du prochain

Prends garde à ne pas devenir pour ton prochain une croix sur cette terre. Aide-le à porter sa croix.

 

4 octobre 2004

La Mère de Dieu au sujet de sainte
Thérèse d'Avila

La Mère de Dieu apparut en tant qu'Immaculée Conception, tout habillée en blanc. Dans ses mains Elle portait un chapelet constitué de roses blanches. La Vierge Marie était debout sur un nuage. A gauche d'Elle était agenouillée sainte Thérèse d'Avila. L'Immaculée Conception s'adressa à nous en ces terme

« Chers enfants, faites silence. Mon divin Fils Jésus souhaite que vous écoutiez, que vous obéissiez à Sa Parole. Combien Il vous aime et son voeu le plus ardent est que vous obéissiez à son Église.

Thérèse est une perle de Sa Main. Ce qu'Elle vous offre vient totalement de Sa Main. Soyez obéissants, ainsi vous deviendrez aussi des perles de sa main. Recueillez-vous dans le silence! Je veux vous prendre sous mon manteau protecteur. »

Elle monta haut dans les airs, se rapprocha de moi et étendit Son Manteau sur nous jusqu'à ce qu'Il atteigne les murs de l'église. Nous y étions tous abrités.

15 octobre 2004, Fête de sainte Thérèse d’Avila

La recherche de Dieu

Mets-toi, en chemin, à la recherche de Dieu, ton Seigneur, ton Souverain. Admire ses grands miracles, loue-Le pour ses grâces, car Il comble l’humanité de tant de richesses qu’Il se donne Lui-même, quotidiennement, dans la sainte Eucharistie. Trouve-le en toi, car Il veut habiter en toi, te transformer en son tabernacle vivant. Tu peux être son Temple vivant.

Comme Il veut te transformer, considère également ton prochain. C’est par toi que le prochain trouvera en lui son Tabernacle pour le Seigneur. Que la Lumière du Seigneur brille en toi pour que ton prochain la reconnaisse et qu’il soit,lui aussi, enflammé pour le Seigneur. Le Seigneur souhaite que tu le caches en toi, que tu le trouves dans ton prochain et Le reconnaisses dans toute la Création. En cela, ne place ni la création, ni ton prochain, ni toi-même par-dessus le Seigneur, car c’est Lui le Seigneur et toutes choses surgissent de Lui dans le Père.

20 octobre 2004

Le désir du Seigneur

Au soir, j’entendis la voix de sainte Thérèse d’Avila. Elle me posa la question :

« Mon amie, notre Reine, la Médiatrice des Grâces, t’est apparue si souvent. Maintenant, je te pose la question en Son Nom : « Qu’a-t-elle produit en toi ? »

Je répondis : « Sainte Thérèse, je ne peux pas répondre aussi bien que toi, mais je veux essayer de le faire aussi bien que possible : Les apparitions de la Mère de Dieu, Marie, l’Immaculée, ont produit en moi un très grand amour à l’égard de son Fils Jésus. Pas seulement cela,…je connus comment Jésus vit dans son Eglise, et l’amour pour Jésus est en même temps l’amour de son Eglise.

La Mère de Dieu me montra comment Jésus gratifie l’Eglise par les Sacrements, car Il est lui-même dans les Sacrements. L’Immaculée me confia que les prêtres sont aimés par Jésus et par Elle malgré les nombreux scandales. Le prêtre est le successeur de Jésus.

Les apparitions de la Mère de Dieu produisent chez moi : l’amour pour Jésus et pour son Eglise et, par là, l’obéissance solidaire à l’égard de son Eglise. »

Thérèse me répondit : « Cela, c’est ce que le Seigneur souhaite de toi. »

Là-dessus, je répondis : « Chère Thérèse, tu as mis le miroir devant mon âme et tu m’as enseignée. Sois remerciée. Je m’efforce à présent à voir mon prochain avec les yeux du Seigneur. » Thérèse me dit ensuite : « C’est pourquoi je suis chez toi, parce que le Seigneur le souhaite et que c’est nécessaire. Efforce-toi seulement, mon amie ! »

21 octobre 2004

Le chercheur infatigable

Seigneur, je voulais Te chercher et T’admirer dans tes grands miracles, et me dépêchais de lieu en lieu sur la terre, là où Tu as vécu, là où Toi et ta Maman avez donné des signes. J’admirais tout et fus saisi jusqu’au plus profond de mon âme. Quand je quittais cet endroit, j’étais inquiet, car il me semblait que Tu étais loin de moi. Dans ma détresse, je t’appelais, Seigneur, car je voulais être près de Toi. Ainsi, je courais souvent de lieu en lieu, inquiet, sans Te trouver chez moi.

Lorsque je priais devant le Tabernacle, Tu vins vers moi, Seigneur, Toi, le Maître Miséricordieux. Dans ta main Tu tenais une clé en or. Tu me parlas :

« Je veux t’ouvrir pour moi… » ainsi Tu m’ouvris pour Toi. Saisis par ton Amour, Seigneur, je Te sentis au-dedans de moi. Maintenant Tu me parlas : « Je veux déposer ma clé dans ta main. Tel que je t’ai ouvert pour moi, faisant de toi mon Tabernacle vivant, ainsi, avec cette clé ouvre ton prochain, pour moi. Car si tu vois avec mes yeux, tu reconnaîtras que je veux également habiter ton prochain, car je l’aime inconditionnellement.

 

8 décembre.2004, Immaculée Conception

O Jésus, divin Enfant

O Jésus,
divin Enfant et sublime Majesté tout ensemble,
Qui parmi les hommes peut Te saisir ?
Qui peut comprendre ton Amour pour nous, pauvres créatures ?

Les intelligents, les sages disent que ton Amour est insensé, fou,
pourtant Tu les regardes et Tu ne peux qu’aimer.
Les petits accueillent ton Amour avec gratitude.
Le regard sur le monde ne les trouble pas,
quand Tu te trouves à leur côté et que Tu les aimes.

Seigneur Jésus, montre-Toi à nous,
Toi, le Fils de Dieu !
Ne nous oublie pas, prends-nous en pitié !

Ton Amour est insensé pour les intelligents,
parce que Tu te livres entièrement par tes prêtres.
Qui a mérité ton Amour, Seigneur ?
Qui peut dire cela ?

O divin Enfant,
Tu nous approches avec tant de douceur.
Tu nous combles, nous gratifies,
les intelligents comme les petits.
Pour nous Tu te fais petit,
pour que nous puissions Te saisir.

Ton sceptre est l’Amour,
la miséricorde est le monde dans tes mains,
Ton noble vêtement est la fidélité.
Et ta Couronne royale, ô divin Enfant,
est la toute-puissance du Père,
L’Unique, qui contient les Trois.

La Paix est ton salut,
Tes Paroles simples sont notre bénédiction.

O divin Enfant,
Qui Te voit
peut reconnaître que c’est Toi, Jésus,
qui diriges l’Eglise et la conduis à travers les siècles.

Car ce qui est insensé, est juste pour sa Majesté,
pour que les petits soient comblés,
et que les puissants soient dirigés.

O divin Empereur, regarde-nous !
O divin Enfant, dirige-nous ! Amen.

 

Sainte veillée du 24 décembre 2004

Considération sur l'Amour de Dieu

Apprécie la bénédiction de la Sainte Nuit. Consume-toi, tout entière, dans l’Amour du Seigneur. Inconcevable la Grâce qui nous fut accordée et qui nous est sans cesse donnée. Sa noble Majesté quitta son Trône divin et choisit, par amour pour nous, la pauvreté et la petitesse, loin de toute élévation. Pourquoi a-t-il agi ainsi pour nous ?

Parce qu’Il nous aime, Il aime chaque personne…et par là même se trouve proche de nous. Sa divine Majesté, né tel un homme, témoignage de son Amour infini. Regarde l’Enfant dans la crèche, comprends-tu ce qu’Il voudrait te dire, à toi aussi ? 

« Toi aussi, aime comme j’ai aimé et aimerai toujours. Regarde-moi, serre-moi dans tes bras, ainsi je veux trouver accès à ton cœur. Offre-Moi ton amour, ta foi doit être le reflet de mon Amour incarné, vivant…. Je ne veux pas que tu me regardes, être amoureuse de Moi et Me dire : « Seigneur, Seigneur ! ». Je veux être aimé tout entièrement de toi. Aime-Moi. Que ton amour soit vivant et passionné. Que tes paroles et tes actions soient l’unique expression de mon Amour. Que ta foi soit mon Amour vivant. Dans la souffrance, mon Amour brûle comme du feu. Consume-toi pour Moi, Je veux être Un avec toi. »

Ainsi me parla le divin Enfant, en la sainte Nuit, ainsi qu’Il te parle à toi et à chaque homme. Ainsi le divin Roi appelle tout spécialement les prêtres et tous les consacrés à être des témoins vivants de son Amour. Mon amie, si Dieu t’appelle, petite, d’une façon aussi consumante, comment parlera-t-Il alors à ses prêtres ? »


 

Sainte veillée du 24 décembre 2004

Prière à l'Esprit Saint

Esprit Saint, puissante Force divine,
pour mon Seigneur, ouvre les portes de mon cœur.

Esprit Saint, Toi la Force vivifiante de Dieu,
viens à moi et anime-moi.

Esprit Saint, Sagesse toute aimante,
conduis-moi sur le chemin de mon Seigneur.

Esprit Saint, Amour consumant de notre Dieu,
offre moi un cœur qui donne plus qu’il ne prend.

Esprit Saint, divine Fidélité,
reste auprès de moi, pour que je puisse suivre mon Seigneur Jésus.

 

6 janvier 2005, Fête solennelle de l’Epiphanie du Seigneur

Adoration

Jésus, le divin Enfant, dans sa Grâce et sa sublime Majesté, caché au regard de beaucoup d’hommes, appelle tous les peuples à Lui. Il veut s’offrir à chaque peuple.

Adorez-Le, vous les peuples, Adorez-Le, Lui, le Roi des Rois. Les Mages Lui offrirent de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Mais vous, offrez-Lui votre cœur et adorez-Le!

Mon Seigneur Jésus,
contemplant l’humanité perdue,
Tu devins toi-même Homme,
pourtant,en même temps, Tu gardas la Majesté divine.

Noble Sauveur,
tout comme les Mages T’ont cherché et ensuite trouvé, moi aussi je veux T’adorer.
Divinité cachée,
Seigneur Jésus,
je T’adore de tout mon cœur.
Je Te confie, Seigneur, la totalité de mon être.

Ma vie entière, je Te l’offre, ô Roi des Rois.
Avec supplication je M’approche de Toi,
dans l’espérance que Tu acceptes mon cadeau avec indulgence.

Si seulement Tu règnes en moi,
alors tout mon agir sera pour Ta Gloire.

Je n’ai rien d’autre que je puisse T’offrir.
Je t’en supplie, transforme ma pauvreté en Toi.

Quand je Te contemple, Seigneur,
quand je T’adore, alors, je deviens riche.

Je ne veux pas me parer des richesses du monde,
mon âme veut être parée de Ton Amour et de Ton Amitié.

Je T’adore,
Tu veux m’offrir l’or de Ton Royaume Eternel.
Je T’adore,
Tu veux me parer de pierres précieuses,
les vertus célestes.

Je t’adore, Seigneur Jésus,
Tu vas me regarder et me mettre Ta parure divine,
L’éternelle Fidélité.
Je T’adore,
je suis misérable et pourtant parée par Toi,
Tu offres les dons du Saint-Esprit.

Je t’adore, mon Jésus,
ainsi, je m’agenouille devant Toi,
pauvre et indigne,
pourtant précieuse à Tes yeux,
et Tu veux que je sois tout en Toi et Toi tout en moi.

Je t’adore,
Toi, l’Amour infini,
qui se donne tout entier et complètement.

 

17 janvier 2005

Prière dans le silence

Si, dans le silence, tu contemples ton Seigneur, alors tu seras complètement cachée dans sa Main. Son vouloir est que ton âme soit entièrement cachée en Lui. Il veut changer ton cœur. Lui, l’Amour même, veut préparer ton cœur à devenir son Trône. Admets-Le, prie et entre dans le silence, afin que sa Volonté se fasse en toi.

Dans le silence, je trouve en Toi toute sécurité,
ô Seigneur Jésus, Toi, mon Sauveur.

Le silence apaise mon attente de Toi,
C’est là que Tu te caches.

Le silence apaise la soif de mon âme,
Tu es ma source d’Eau vive.

Le silence apaise la faim de mon cœur,
Tu es mon Pain de vie.

Le silence apaise mes pensées,
je m’abandonne à Toi.

Le silence apaise mon action,
Tu agis en moi.

Le silence apaise mon écoute,
je ne veux accueillir que Ta Parole.

Le silence apaise ma vue,
je veux Te regarder et demeurer en Toi.
Le silence m’apaise en Toi.

 

28 janvier 2005

En vue d'un cœur large

Mon Seigneur Jésus,
prends mon cœur entièrement dans Tes Mains.

Plantes-y Ton Amour.

Offre-moi ta confiance et ton assurance
de laisser grandir en moi Ton Amour.

Pour ton Amour, j’ai besoin d’un cœur large,
qui permette la croissance.

Seigneur, je veux être ton sol fertile.

Tu plantes, Tu es pour moi l’Eau de vie
et mon Soleil eucharistique.

Offre-moi un cœur vaste,
alors diminuera en moi l’étroitesse du vieil Adam.

Libérée de cette étroitesse, allant vers ta Grandeur aimante,
je peux en toute confiance T’aimer, Seigneur,
ainsi que mon prochain.

 

2 février 2005, Présentation du Seigneur

Sur le renoncement et sur saint Joseph

Contemple, avec moi, notre Seigneur Jésus, l’agneau innocent, le Roi des Rois, Lui le Tout-Puissant, offert pour nos péchés. Comment cela se peut-il ? Ce n’est pas une folie de sa part, Lui, la Sagesse même. De par son Amour éternel pour nous, Il s’offre à nous comme l’Agneau pascal, afin que nous ne soyons pas perdus.

Renoncement - Un mot, qui déplaît à tous, aussi longtemps qu’il n’est pas enraciné dans son Seigneur. La sainte Vierge Marie renonça à sa vie personnelle et s’ouvrit totalement à l’action du Dieu Tout-Puissant à la visitation de l’ange.

De son côté, Joseph renonça de son côté aux dispositions de l’ordre social. En tant qu’homme, par suite du péché originel, il fut tenté. Sorti de la tentation, son amour le conduit vers Marie et son Dieu. Cet amour permet à Dieu de donner un signe. Joseph, un homme avisé, intelligent, plus âgé que Marie, ne renonce pas seulement à ses droits, mais renonce à la vie du monde.

Saint Joseph et la Vierge Marie, admirables pour la contemplation, c’est dans le renoncement que se trouve leur force.

Que de fois, j’ai recommandé à mes sœurs qu’en toutes circonstances, surtout dans la tentation, elles se tournent vers saint Joseph et le prient. Si le Père du Ciel lui confia son Fils unique, et avec lui, la vie de sa Mère, à plus forte raison pouvons-nous espérer sa sollicitude et nous tourner vers lui en toute confiance. C’est quotidiennement que je me suis recommandée à saint Joseph, parce que je connaissais sa grandeur. Tout comme Jésus s’est confié à la protection de saint Joseph, ainsi le Seigneur s’en remet, journellement, entre les mains de ses prêtres. A toi, je puis recommander la prière quotidienne à saint Joseph. Il pourra te fortifier dans toute affliction et te sortir du besoin, car il a vécu personnellement le renoncement au monde.

Pères spirituels, ne cherchez pas conseil auprès de quelqu’un qui aime ce monde. Il ne connaît pas le renoncement et vous considère comme fous. Cherchez plutôt le réconfort auprès de quelqu’un qui a vécu ce renoncement et qui est encore vivant. Le renoncement au monde ouvre votre âme à son Seigneur. La personne qui ne renonce pas ne connaît ni ce monde ni l’action de sa Majesté.


 

11 février 2005

Au sujet de nos persécuteurs

Mon amie, ne t’occupe pas de ceux qui cherchent à te tendre des pièges. Aime-les, pardonne-leur, prie pour eux. Toi, ne regarde que le Seigneur, la divine Providence et sa Mère Céleste. Tout le reste ne peut pas trouver place dans ton cœur, car uniquement Lui, notre Seigneur, exige cela de pouvoir habiter ton cœur. Ce n’est pas inhabituel, que même des âmes pieuses succombent à l’orgueil et à la jalousie te regardant comme petite et nient toutes ces interventions célestes. Tu es impuissante, mais ils oublient que tout a été voulu par le Seigneur en Majesté. Tu vis à son école. Certains ne se regardent plus et s’oublient totalement. Laisse agir Dieu ! Ne te préoccupe pas. La Volonté de Dieu s’accomplira. Fixe toute ton attention à servir l’Eglise. Ecoute surtout les Paroles de sa glorieuse Majesté et de la Maman Céleste. Sois servante de l’Eglise.

 

Lundi de Pâques, 28 mars 2005

Contemplation sur la Croix et sur la Résurrection

Contemple avec moi notre Seigneur Jésus, le Crucifié. Ses souffrances Sa croix. Combien dure et pesante … et pourtant si courte est la mesure de ce temps comparé à la grande joie que le Seigneur nous offre éternellement.

Alléluia, Il est vraiment ressuscité, victorieux du monde par ses souffrances, par ses douleurs. Traversant la croix avec notre Seigneur, les hommes connaîtront le salut.

Remarque : Ce n’est que si nous unissons nos actions, nos sacrifices et nos souffrances aux mérites de notre Seigneur Jésus. et que nous en faisons l’offrande au Père Céleste, que nous obtiendrons le salut de notre âme.*

Contemple avec moi le Ressuscité. Quelle grande joie Il dépose dans notre cœur avec sa Bonne Nouvelle. Nous pouvons Le suivre et nous pouvons ressusciter en Lui. Jésus ne nous abandonne pas, Il reste avec nous par le Saint-Esprit, parce qu’Il est ressuscité.

Tout cela, Il l’a fait pour toi, cher lecteur, ne l’oublie pas. Par Lui, tu es aimé depuis le commencement, tu es un de ses membres, et Il souhaite que tu Le trouves, selon ton destin. Ne vous lassez pas de L’aimer ; dans la joie, suivez LE.

* Sans le Christ, il n’y a pas de salut. Jean 15 :4-6 demeurez-en moi, et moi je demeure en vous ! De même que le sarment, s’il ne demeure sur la vigne, ne peut porter du fruit, ainsi vous non plus, si vous ne demeurez en moi. Je suis la Vigne, vous êtes les sarments : celui qui demeure en Moi et en qui Je demeure, celui-là portera beaucoup de fruits, car en dehors de Moi vous ne pouvez rien faire.

 

Lundi de Pâques, 28 mars 2005

Par la Croix vers la Résurrection

Si je traverse les ténèbres et la souffrance,
Tu m’as précédé.

Je connais ton chemin et Tu connais le mien.
Toi, Seigneur, Tu ne me laisseras pas partir vers l’inconnu 
sans me saisir.

Je contemple la croix,
mais pas sans Toi, Seigneur.

Tu es ressuscité dans la Gloire.
Par ta Lumière victorieuse,
Tu nous as apporté la joie.

Mon cœur brûle pour Toi, le Ressuscité !

Laisse-moi, ô Seigneur,
Ressusciter, chaque jour, en Toi,
Montre-moi ta Lumière Pascale, victorieuse et triomphante.

 

 

17.04.05, journée mondiale de prière pour les professions religieuses, spirituelles

Les mains en prière

Dieu a donné à l’homme Son outil le plus important: des mains en prières, levées vers Lui, par amour pour Lui.

Des mains qui prient sont des mains aimantes. Des mains qui aiment sont des mains secourantes.

Tes mains en prière, levées vers Lui, sont le pont vers le Seigneur.

Un pont qui n’a ni commencement ni fin, qui traverse toutes les frontières, qui est fort et solide dans le Seigneur ; parce que le pont qui nous conduit à Lui, c’est le Seigneur, Lui-même, qui nous a appris à le construire. Deo Gratias.

 

16.05.2005

Les révélations privées

Beaucoup de personnes te demandent des conseils, mon amie, parce qu’elles disent qu'elles font l’expérience de Dieu à travers des circonstances surnaturelles, alors écoute et ne te laisse pas départir de ta paix. Le vrai Esprit de Dieu souffle et, où Il souffle, Il inspire à l’âme l’humilité et un service vrai. Dans une juste disposition d’esprit, le dépositaire de vrais dons de Dieu se tournera vers l’Eglise, vers un père spirituel, vers un confesseur. Si tout cela n’est pas acquis, alors je conseille à la personne qui dit avoir reçu cette grâce de se tourner vers l’Eglise. Sans secours spirituel, l’âme s’égare; car les dons de Dieu veulent se faire connaître et comprendre dans l’Eglise, et avec son expérience c'est l'Eglise qui pourra discerner ce qui vient de Dieu et ce qui vient d’ailleurs.

Si la personne ne se soumet pas au jugement de l’Eglise, aucun crédit ne lui sera accordé. D'où lui viendront humilité et respect envers Dieu ?L'Esprit n'aurait-il pas dû le lui faire comprendre?

Ainsi, à chaque personne qui te parle de ses dons, conseille vivement de s’en ouvrir à son père spirituel, comme toi-même tu te soumets au jugement de l’Eglise. C’est ainsi que Dieu le veut pour chaque personne, ce n'est qu’ après examen de l’Eglise qu'on peut faire connaître les dons reçus. Tant qu’on ne fait pas cela, c’est que l’orgueil l'empêche de le faire. Cette personne devrait se taire.

Cette prescription est la Volonté de Dieu, parce que c’est bon. La théologie et l’expérience de Dieu vont de pair.

 

Vendredi, 17.6.05, 15 heures

Considération sur la souffrance

Ceux qui sont proches du Seigneur et se réjouissent de son Amour recevront des souffrances imposées par Lui, -non pas pour la souffrance-la souffrance pour la souffrance serait insensée. Elle ne mérite pas qu'on la recherche.

Ils s’unissent au Crucifié, et à cause de Ses Souffrances, ils vont souffrir avec Lui. Ils souffrent pour ceux qui sont loin de Lui, dans le péché. Ils souffrent afin que les personnes tièdes et éloignées de Dieu, qui offensent sans cesse le Seigneur dans leur vie spirituelle, soient libérées. Le Ressuscité leur offrira la Rédemption : Il l’offrira aux souffrants grâce à Son Amour et aux pécheurs grâce à Sa Miséricorde.

 

 

Vendredi, 17.6.05, 15 heures

Tu es mon Berger

Tu es mon berger, Seigneur Jésus,
en ce temps,
où très souvent tes brebis sont abandonnées.

Tu nous dis : « accroche-toi à Moi,
car je viens à vous comme Sauveur eucharistique !
Traversez cette époque avec Moi.

Vous, mes brebis, soyez mon troupeau,
pour que le diviseur ne vous trouble pas.
Je veux prendre soin de vous et pourvoir à chacun.

Venez à moi,
Je vous attends dans les sacrements de mon Eglise.
C’est là que Je vous suis présent.

Sentez et expérimentez mon Amour !

En cela, Seigneur Jésus, Majesté divine,
je veux t’obéir et te suivre.

A chaque fois que je Te visite dans ton Eglise,
Tu me donnes Force pour ma vie.
Tu éclaires mon quotidien.

Tu dis
qu’à travers l’adoration
Tu nous donnes des fruits spirituels.
Les sarments de ta vigne, nos bergers.

Envoie-les, Seigneur.

Très volontiers nous voulons témoigner de ces grâces
et prier pour elles,
pour que le troupeau soit conduit par des bergers
qui vivent dans ton Amour.

 


 

16.07.2005

Au sujet de la faiblesse

Si tu te crois maître du péché, alors tu y succombes en droite ligne.

Ne joue pas avec la tentation, évite-la, car rapidement elle t’enchaînera.

Si tu sais, dans ta faiblesse, reconnaître la grandeur de Dieu, c’est Lui qui te donnera des forces inébranlables. Lui, le Sublime, sait que tu souffres des séquelles du péché originel et que chaque jour tu y tombes à nouveau. Ainsi, Il te relève jour après jour, et toujours,…Lui,…l’Amour infini !

Celui qui, en vérité, reconnaît son péché, vit dans le Seigneur, parce qu’il s’abandonne totalement à Lui. Considère-toi comme faible, et ne te prends pas au sérieux, vis en Lui, alors Il te fortifiera et te combleras bien au-delà de toute mesure ! 

 

16.07.2005

Seigneur, je suis faible

(Cette prière de Thérèse d’ Avila lui fut recommandée comme prière intérieure.)

Seigneur,
Je suis faible,
Fortifie-moi.

Sans toi, je tombe,
Je tombe dans la misère,
Sans issue,
Je vis.

Je t'appelle,
Sans m'arrêter
Espérant
Et confiant.

Priant, Je tombe.
Dans tes mains,
Je suis en sécurité.

Tu entends mon appel,
Car tu aimes ton enfant.

 

27.08.2005

L'Amour surmonte le péché dans le monde.

Dieu est l'ordre éternel. Tout en Lui est déterminé avec justesse. L'ordre en Lui se maintient éternellement et je le nomme avec un seul mot: l'Amour. Le Seigneur Lui-même est l'Amour parfait. Tout ce qui sort de l'Amour, qui est désordonné, est péché. Ainsi, le péché est s'éloigner du Seigneur, de l'Amour. Toute la création est soumise à Son Ordonnateur et ainsi le monde qui vit loin de Lui et ne Le reconnaît pas n'est guéri que par Son Amour, n'est sanctifié que par Lui.

Comment Sa Majesté Sublime peut réussir cela? Il envoie dans ce monde Sa Lumière, ceux qui Lui appartiennent annoncent Sa Parole et brûlants d'Amour (de Dieu) font ce que le Seigneur leur dit. Il ne suffit pas d'être tout feu tout flamme pour le Seigneur. De surmonter le respect humain et de faire ce que le Seigneur nous demande est l'accomplissement de Sa Parole. Tu demandes que ceux qui font cela ne brûlent pas, tu le demandes avec peu de foi.

L’Amour de Dieu brûle, mais ne se consume pas. La Lumière du Seigneur veut être portée dans ton cœur d’une manière cachée. Cette flamme veut se déployer pleinement dans le silence et la prière. Réfléchis : C’est la Lumière précieuse du Seigneur, la flamme de son Amour, qu’Il veut allumer dans ton cœur et dans celui de ton prochain.

 

27.08.2005

Seigneur, dans les ténèbres de mon cœur

(Cette prière de Thérèse d’ Avila lui fut recommandée comme prière intérieure.)

Seigneur,
Dans l'obscurité de mon coeur,
Allume ta lumière.

Ta Lumière dans le silence
Se transforme en prière ardente.
Qu'elle incendie mon prochain,
Qu'elle donne chaleur et sûreté.

Mon Dieu,
Tout en Tout,
Et tout ce qui compte
Ce n'est que l'Amour
.

 

17.09.2005

Le figuier rabougri et le jeune arbre

Dans le jardin de Dieu se trouve un figuier rabougri. Le jardinier prend soin de lui, car le sol dans lequel il est planté est bon et attend le temps de la récolte. Quand le temps de la récolte est arrivé, il voit que l’arbre ne porte que des fruits desséchés. Comme cet arbre ne donne plus de bons fruits et qu’il porte si peu de vie en lui, le jardinier l’abat et arrache les racines du sol. Il travaille le sol et y plante un jeune figuier, étend sur lui la bénédiction et le laisse croître. Le figuier croît et pousse sous sa garde et au moment de la récolte, il porte des fruits en abondance.

Considère, mon amie, que le jeune figuier ne peut pas pousser à côté du vieux figuier rabougri. Le vieil arbre inutile avec ses fruits desséchés aurait soustrait au jeune figuier la force du sol et la lumière du ciel. Les deux ne peuvent donc pas rester côte à côte.

Par contre, le vieil arbre ne peut pas se couper tout seul ni le jeune arbre se planter lui-même ni le sol se travailler tout seul….beaucoup oublient que c’est la tâche du jardinier qui travaille le jardin de Dieu.

Le Seigneur a prononcé la bénédiction sur toi et envoyé sa Mère chez les hommes.

Prie et appelle seulement ! Aie le regard fixé sur le Seigneur et non sur les fruits du figuier rabougri. Songe que le Seigneur a aussi pris soin de cet arbre jusqu’au temps de la récolte Mais ce qui reste sans fruits, Il le rejette, pour que le jeune figuier béni ne soit pas empêché de porter de bons fruits.

 

 

17.09.2005

Seigneur, sois ma bénédiction

Seigneur, sois pour moi bénédiction,
Laisse-moi croître en Toi,
Sois ma terre, mon eau,
Ma Lumière,
Je veux être ton arbre
Qui t'apporte des fruits en abondance.

Seigneur, sois ma bénédiction,
Protection contre le gros temps,
Et devant tout danger.
Toi,Seigneur, Tu es le jardinier
Qui cultive, qui me choie,
Je t'offre ma vie,
Prends-la pour Toi
Pour que je puisse grandir en Toi.

30.09.2005

Heureux ceux qui ne voient pas et qui croient

Un jour, un homme posa cette question au sujet de l’Oasis de prière: « Que puis-je faire, pour vraiment marcher sur le chemin que le Seigneur me destine, et pour trouver faveur auprès du Père, du Fils et du Saint-Esprit ? En plus, j’ai un grand désir de voir aussi la Mère de Dieu. »

Pendant que je priais pour cette personne, sainte Thérèse se tournant vers cet homme dit : 

« Ouvre-ton cœur au-delà de ce que peuvent voir tes yeux ! »

01.10.2005

Tout remettre entre les mains de Dieu

Libère tes mains, lâche tout,
mets tout entre les mains de Dieu,
n’aie pas peur, fais confiance
à Celui qui te cache dans ses mains
et te garde dans son Amour.

Ne te confie qu’à Lui seul
et laisse parler les gens
qui se couvrent de leur propre jugement.
Porter en soi : foi, courage et humilité,
et attendre que toute chose donne du fruit et mûrisse.

Voir le bien, pour que tu grandisses.
Expérimenter le mal pour en mûrir.
La vie comme école de Dieu,
qui contient, en elle, l’amour et la souffrance.
Le pari de suivre le chemin du Seigneur,
ose-le, n’aie pas peur,
comme ce serait bête,
de ne pas prendre ce chemin.

La lumière du monde est passagère,
et est un si pâle reflet face à la Lumière éternelle, Dieu, Lui-même.
Ouvre tes yeux, tes oreilles, ton cœur,
et regarde ta vie quotidienne.
Tu vois juste,
car c’est là que t’attend notre Seigneur,
pour prendre avec toi le chemin vers le Père.

Cachée à jamais dans ses Mains,
qui étaient, sont et seront
Personne ne te consolera,
ni ne t’éduquera ni ne te soutiendra comme le Seigneur. 

 

Sievernich, un lieu d’apparition

De juin 2000 à octobre 2005 apparurent à Sievernich : la Mère de Dieu, différents saints, le pape Pie XII, l’archange Gabriel à une simple, jeune mère de famille du nom de Manuéla.

La Mère de Dieu est apparue la dernière fois le 3 octobre 2005, mais Elle a promis d’être constamment présente à Sievernich.

Les messages : Manuéla reçut des messages de la Mère de Dieu, des Saints et de temps à autre de Jésus, lui-même. Ces messages sont très divers, ils ne dépassent en rien les vérités enseignées depuis toujours par l’Eglise catholique. Nous voulons citer quelques points importants : La Mère de Dieu nous appelle à la conversion, au sacrifice et à la pénitence. Savoir s’approcher du sacrement de pénitence le plus souvent possible pour recevoir le Seigneur dignement au cours de l’Eucharistie, ce qui veut dire, ne pas commettre de péchés graves. Nous devons brûler d’amour pour Dieu, sans oublier notre prochain. Le souci particulier de Marie est que son Fils reçoive la vénération et le respect qui Lui sont dus ! Aussi, souhaite-t-Elle que nous rentrions très souvent en nous-mêmes, pour l’adorer au-dedans de nous. Oui, nous devrions prier sans cesse. Elle souhaite que, dans toutes nos actions, nous restions petits et humbles. Elle appelle ses fils-prêtres à se convertir et à suivre son divin Fils. Des prophéties accompagnent également ces messages.

La voix de l’Eglise : L’Evêque actuel a choisi un prêtre pour Manuéla comme conseiller spirituel.

Sainte Thérèse d’Avila : La grande mystique espagnole, docteur de l’Eglise, conseille Manuéla et lui offre des prières d’une rare profondeur. Celui qui a lu les écrits de sainte Thérèse d’Avila reconnaît clairement le tempérament et les expressions de celle-ci à travers les textes reçus.

Le signe Eucharistique : Au cours de l’exposition du Saint Sacrement, lors de la réunion de prière du 8 novembre 2004, de nombreuses personnes ont pu voir l'Enfant Jésus dans l’Hostie pendant une quinzaine de minutes. Quand le prêtre retira l’Hostie de l’ostensoir, l’Enfant disparut aussi.

Les 3 clés : Le 7 octobre 2002, la Mère de Dieu dit à Manuéla : « …ma petite perle de prière ; ici, je te remets les clés de mon très aimé, divin Fils Jésus Christ. Fais silence à ce sujet, fais silence ! Les clés te servent d’armes contre les ténèbres. Tu sais maintenant ce qui se produira….  C’est uniquement à ton Saint-Père de Rome, mon berger bien aimé, que tu donneras ces clés ! S’il te plaît, fais silence, l’on ne te croirait pas. Pourtant tout se déroulera ainsi… » Ces secrets furent transmis au Saint-Père le 11 février 2004.

Les demandes du Ciel pour Sievernich :

La Mère de Dieu demande à Sievernich une fontaine de l’Immaculée pour le soulagement des souffrances. Le désir le plus urgent est pourtant d’ouvrir en ce lieu un Centre Spirituel. Jésus dit lui-même le 19.05.2003 : « ce lieu nous est réservé, à ma Mère et à Moi. Je veux que des personnes développent en ce lieu un Centre qui servira l’Eglise, mon Corps, et par lui, me servira. Servez mon Père du Ciel, Moi, son Fils et ma Mère, fidèlement et en vérité. Là se passera ce que Je vous ai enseigné, ce que l’Eglise vous rappelle…. Ce que Je désire s’accomplir. Je vaincrai. !» La Mère de Dieu dit le 02.06.2003 : « Je le veux, comme mon Fils le veut. Je désire un Centre de la Foi en cet endroit. Satan enrage, il voudra exprimer toute sa haine ! Je suis avec vous. »

«Formez des petits groupes de prière
de l’Oasis bleue!»

La Mère de Dieu sollicite la formation de petits groupes de prière de l’Oasis bleue et nous appelle à une prière constante. Elle fait part de quelques souhaits qu’Elle désire nous voir accomplir.

·       07.01.2002 : « Formez de petites Eglises familiales, de petites Oasis de prière, pour que vous et ceux qui vous sont proches vous puissiez vous soutenir en Moi et en Jésus…suivez mes fils-prêtres qui me sont proches. »

·       04.02.2002 : « Formez de petites Oasis de prière. Votre prière pour l’Allemagne est importante. Mes enfants, priez ; réservez dans vos âmes un accueil total à l’Esprit Saint. Sur les Oasis bleues, je répandrai ma bénédiction. Je vous fortifierai au nom de mon divin Fils Jésus. »

·       04.03.2002 : « Mes enfants, je vous appelle une nouvelle fois, formez de petites Oasis de prière. En elles, je répandrai ma bénédiction, qui est la bénédiction de mon très aimé Fils Jésus. Je suis totalement dans ma petite Oasis bleue, ma petite Oasis de prière. »

·       04.09.2000 : « Priez pour les enfants, car les ténèbres ont envahi le monde. Vous qui subissez des tribulations, vous savez que les larmes que je verse sont surtout destinées à l’Allemagne. Avant que j’aie réalisé entièrement mon Royaume Marial fortement ancré dans l’amour, ce pays que j’affectionne devra encore beaucoup supporter.

·       Quand je regarde l’Allemagne, je vois que les cœurs se sont éloignés de mon Fils Jésus. Ne pensez pas que mon message donné aux enfants de Fatima soit suranné. Regardez, il est nécessaire que vous priiez, que vous imploriez. Vous apaisez mon Fils. »

·       06.09.2004 : « Priez et faites le Bien ! A quoi sert-il de parler si les actes ne valent rien. »

·       02.07.2001 : « Comme est importante pour vous la prière si guérissante du Rosaire… »

La Mère de Dieu nous invite à nous joindre à un groupe de prière. Nous devons obéir aux prêtres qui aiment la Mère de Dieu et Lui sont proches. Ainsi, cela a du sens de chercher un prêtre marial, qui accompagne la petite Oasis de prière. La Mère de Dieu promet sa totale présence et sa bénédiction sur le groupe, ainsi que celle de son très aimé Fils Jésus.

La Mère de Dieu ne dit rien au sujet de la formation ni sur le choix des prières. Il est cependant important qu’au moins une fois par mois la petite Oasis bleue se retrouve pour une prière commune. La Mère de Dieu spécifie la prière du Rosaire comme très importante et salutaire. En ce sens, il est bon d’utiliser les prières et les chants du carnet bleu de Sievernich et les prières que sainte Thérèse d’Avila elle-même lui a enseignées. Se servir également du carnet de prières rouge Adoremus de Sievernich, c’est un enrichissement. Dans les Oasis bleues, la prière pourrait se faire chez les priants. Il est très important aussi est de répondre aux intentions de prières de la Mère de Dieu : Celle-ci demande de prier pour les nations, pour qu’elles ne se trouvent pas anéanties, pour la Paix, pour les familles, et pour les enfants. Nous devons prier pour ceux qui ne trouvent pas la route vers le divin Fils Bien Aimé, surtout pour ceux qui n’aiment pas son Fils. Oui, nous voulons même prier pour nos ennemis. La Mère de Dieu demande des prières pour l’Eglise, pour le pape, les prêtres, qui sont agressés et tentés par les ténèbres, et pour les consacrés. C’est avec une insistance particulière qu’Elle nous demande de prier pour l’Allemagne et pour ses pasteurs.

Pour le 2 mai, la Mère de Dieu dit : « Mon cher Fils vous fit don de Jean-Paul II et de Benoît XVI. Ce fut la réponse de mon Fils à vos prières ». Le 3 octobre 2005, lors de l’adieu de la Mère de Dieu, apparut également saint Benoît de Nursie. Il existe apparemment un rapport étroit entre le pape actuel et Sievernich. C’est pour cette raison que nous voulons prier prioritairement pour le pape Benoît XVI.

Le Ciel désire à Sievernich un Centre Spirituel et une Fontaine de l’Immaculée. Les oppositions contre le Centre Spirituel sont dures. La prière est l’arme la plus sûre contre satan, qui, comme le disait la Mère de Dieu, exerce toute sa rage pour faire avorter ce projet. Aussi, sommes-nous appelés à prier sans cesse, pour que les projets du Ciel pour Sievernich trouvent un aboutissement. Sans prière, nous n’arriverons pas à vaincre les résistances contre ce projet.

La Mère de Dieu nous rappelle que vaine est la prière sans les bonnes œuvres. N’oublions pas de faire le Bien.

Si vous souhaiter établir un groupe de prière de l’Oasis bleue, signalez-le à : Blaue Gebetsoase, Postfach 501108, D-50971 Köln.

 

Appel à la prière du « Rosaire Perpétuel »
pour le pape Benoît XVI.

Le 2 mai 2005, la Mère de Dieu dit ces paroles pendant l’apparition à Sievernich près de Cologne :

« …Vous avez demandé des Grâces au ciel. Mon cher Fils vous a donné Jean-Paul II et Benoît XVI. C’est la réponse de mon Fils à vos prières…Priez pour l’Eglise, c’est d’une toute grande importance ! »

Ce message indique clairement quelle puissance de prière détiennent les gens simples et combien il est important de prier pour l’Eglise, en particulier pour le Saint-Père.

L’Eglise est le Corps du Christ. Elle ne pourra devenir efficace que par le Christ et dans le Christ. C’est pour cette raison que le Saint-Père, en tant que représentant du Christ sur terre, en ce temps de grandes épreuves pour l’Eglise, ne pourra rien produire sans l’aide de Dieu. Cette aide pourra s’obtenir par notre prière.

Le 3 octobre 2005, la Mère de Dieu fit ses adieux. C’est pendant cette apparition qu’apparut, pour la première fois, saint Benoît de Nursie, de qui le Saint-Père a choisi de porter le nom. Le Saint-Père, par le choix de son nom, nous ramène à lui.

Il existe apparemment un lien étroit entre le nouveau pape et Sievernich. Le pape Benoît XVI nous fut donné comme cadeau à l’exaucement de nos prières. Il est aussi notre pape selon ces deux sens. Cela signifie également que nous avons une responsabilité particulière à son égard. C’est pour cette raison que nous voulons le soutenir tout au long de son pontificat.

Nous appelons tous les croyants qui se sentent unis au groupe de prière de l’Oasis bleue de Sievernich d’accompagner le pontificat de notre nouveau pape Benoît XVI par une prière du Rosaire Perpétuel. Nous vous invitons à former une chaîne de prière continue qui le soutiendra constamment dans sa lourde tâche remplie de responsabilités.

Pour avoir le plus grand nombre de priants : chaque priant individuel doit se sentir libre du quand et comment prier ! Car une tâche imposée sera tôt tard négligée ou abandonnée.

Vous pouvez prier ce chapelet, seul ou en groupe, vous pouvez prier quelques dizaines et si vous ne pouvez pas fixer un temps à cause de votre profession, vous pouvez décider quand et comment prier.

Mais il s’avère important que nous commencions cette prière de grâces.

Quand de par le monde se trouveront suffisamment de priants le Rosaire Perpétuel se formera de lui-même !

Si vous voulez vous joindre à ce Rosaire Perpétuel envoyez votre adhésion personnelle à :

Blaue Gebetsoase, Postfach 501108, D-50971 Köln

 

Le Vatican écrit le 22 août 2005 au groupe de prière de l’Oasis Bleue :

« Le secrétariat du Saint-Siège confirme la réception de votre précieux document du 6 mai de cette année, par lequel vous assurez le Saint-Père Benoît XVI de votre prière et vous lui soumettez la proposition de vous unir à d’autres priants, d’implorer Dieu d’une manière particulière à vos intentions.

Je suis chargé de vous remercier vivement pour ce signe de votre profond attachement au successeur de saint Pierre à travers votre prière.

A côté des intentions de prières publiées mensuellement par le Saint-Père, il est souhaité que des particuliers unissent leur prières pour :

·       La persistance des fruits des journées mondiales de la jeunesse.

·       Pour un renouveau de foi chez les jeunes.

·       Pour l’appel à la vocation du sacerdoce d'adultes qui aiment le Christ et veulent servir l’Eglise d’un cœur sans partage.

·       Pour l’affermissement des familles chrétiennes.

·       Pour la paix mondiale et pour l’unité des chrétiens.

Par l’intercession de la Vierge Marie, Mère de Dieu, le pape Benoît XVI prie Dieu de vous combler de la richesse de sa bénédiction. »

 

Les messages jusqu’au 3.1.2005 en français:

Je suis Marie I’Immaculée, Editions du Parvis, CH-1648 Hauteville

Internet: www.parvis.ch, E-mail: librairie@parvis.ch, ISBN 2-88022-237-0,

 

Die gesamten Botschaften von Sievernich

Alle Sievernicher Botschaften vom 08.06.200 bis 04.04.2005 sind beim FE-Medienverlag in zwei Büchern erhältlich. Band 1 „Ich bin Maria, die Makellose“ (vom 8.06.2000 bis 7.10.2002) ISBN 3-928929-46-1 und Band 2 „Alle Nationen rufe ich zu mir!“ (vom 3.02.2003 bis 4.04.2005) ISBN 3-928929-74-7; Preis je Buch: 5,00 €; FE-Medienverlag GmbH, Friedrich Wirth Str. 4, 88353 Kisslegg, Tel. 07563-92007, Fax 07563-3381, pur-magazin@t-online.de. Die Anschlussbotschaften vom 17.04.2005 bis 3.10.2005
erhalten Sie von der Blauen Gebetsoase.

 

Rencontres de prière à Sievernich:

Tous les premiers lundis du mois, 15.30 à 20 heures.

Ouverture de l'église saint Jean-Baptiste à Sievernich:

Quotidiennement de 10 à 18 heures ( en hiver jusque 17 h.

 

Pour le centre spirituel d'adoration à Sievernich

Konto: Förderverein KGZ Sievernich • Pax-Bank Köln • BLZ 37060193 • Konto-Nr.: 31853010, BIC = GENODED1PAX;

IBAN = DE20 3706 0193 0031 8530 10

 

Blaue Gebetsoase, Postfach 50 11 08, D-50971 Köln

e-mail: herzmariens@netcologne.de

Vous pouvez visiter le site internet www.maria-die-makellose.de et y découvrir les messages en allemand, anglais, français, espagnol, polonais,
hollandais et italien.

 


  www.maria-die-makellose.de          back top